L'hypnose

Qu'est-ce que l'hypnose ?

L’état hypnotique est naturel,

et inoffensif en soi. On est dans un état d’hypnose lorsque l’on regarde un film et que l’on est tellement absorbé par le sujet que l’on oublie où l’on est. Ou, lorsque l’on roule d’un point A à un point B, en pensant à autre chose, et que l’on ne se souvient plus en détails de ce qui s’est passé entre les deux points! Ce n’est pas un état proche du sommeil, même si le ressenti de détente peut-être semblable.

L’hypnose a des vertus thérapeutiques et été utilisée, à ses débuts, pour « soigner par le langage« . La psychothérapie découle de la découverte de cette approche. l’inconscient étant un automate avec un niveau cognitif d’un enfant de 4 ou 5 ans, les images et les symboles lui parlent et l’aident énormément. Maintenant, l’hypnose est utilisée principalement pour le mieux-être et pour stimuler nos ressources (créativité, calme, plaisir).

L’hypnose est une technique

C’est une technique qui permet d’atteindre et d’amplifier un état modifié de conscience, que l’on appelle la transe.

L’hypnose traditionnelle (ou classique)

Elle est très directive et autoritaire. On se souvient des formules telles que « Dormez! » utilisée en spectacle par exemple. C’est une approche « dissociante », car le langage est composé de mots et de silences, certains adressés au conscient et d’autres à l’inconscient.

L’hypnose Éricksonienne

Du nom du psychiatre qui a été modélisé par les fondateurs de la PNL, est dissociante, directive, mais pas autoritaire. Le praticien est suggestif et descriptif, mais nullement autoritaire. Ceci permet à l’inconscient de prendre ce dont il a besoin pour résoudre un problème ou changer un comportement.

L’hypnose humaniste

C’est la plus jeune approche! Elle a été développée par Olivier Lockert et sa conjointe, Patricia d’Angeli. Contrairement aux autres approches, celle-ci est associante et en augmentation de conscience, comme lors d’une méditation. Tous les sens sont éveillés, car l’inconscient ne distingue pas quelque chose que l’on vit intensément de quelque chose que l’on imagine avec la même intensité. Pensez aux athlètes qui s’entrainent et visualisent chaque mouvement, chaque sensation dans leur corps, les odeurs spécifiques à leur activité (la piste de course, le vent, le tatami).